Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?

Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?

Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?

Le jeûne est à la mode en ce moment ,il suffit de voir fleurir tous les articles paraissant dans les revues féminines ou scientifiques, les reportages , télé et radio pour s’en convaincre. Néanmoins on peut se demander s’il est légitime, et adapté à tout un chacun.

Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d'avenir ?

Jamais la France n’a connu un tel engouement pour les médecines douces , et cela n’a rien d’étonnant aux regard des derniers scandales autour des médicaments chimiques. Un excès de confiance en l’utilisation de la chimie, tant dans le domaine agro-alimentaire, l’environnement ou l’industrie pharmaceutique a éveillé un besoin d’un retour à une vie simple et naturelle , dont le jeûne s’inscrit en droite ligne. Il est un outil non intrusif et particulièrement performant pour lutter contre les pathologies liées à l’alimentation, ou à l’exposition des produits chimiques tant d’un point de vue biologique que psychologique.

C’est l’occasion pour le corps de se libérer des déchets et des émotions négatives accumulées au fil du temps.Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?

Pourtant cette pratique est largement condamnée par la communauté médicale, malgré les milliers d’articles scientifiques qui continuent d’affluer. Un système qui s’est développé sur le «  un symptôme,une maladie, un médicament » en pensant que le devoir d’un médecin est d’éradiquer une maladie et non de rétablir un équilibre, la santé, ne peut concevoir que le corps puisse se réparer tout seul.

Et pourtant le jeûne ne vient pas s’opposer à la médecine allopathique il n’est qu’un outil de plus pour l’homme pour conserver sa santé. L’allopathie a un domaine privilégié celui de l’urgence , très efficace pour arrêter « un incendie » elle l’est beaucoup moins , jusqu’à se déclarer incompétente sur les maladies chroniques. Bien souvent elle ne les soigne pas , elle les ralentit ou les oriente vers d’autres pathologies bien plus méchantes. Car ce n’est pas un symptôme qu’il faut résorber mais se préoccuper d’un déséquilibre du corps, du psychisme, et de l’âme.

L’Ayurvéda la Médecine Chinoise, ces médecines orientales, mères de toutes les médecines ont basé leur enseignement sur deux axiomes majeursLe Jeûne, effet de mode ou thérapie d'avenir ?

« L’Homme le microcosme est au centre d l’Univers le macrocosme. »

Et « ce qui se passe à l’extérieur s’applique à l’intérieur » ,

autrement dit observons la Nature et appliquons lui ses lois sur l’Homme.

Et selon ces considérations, les anciens avaient compris que l’hiver permet à la Nature en se sustentant peu et en dormant beaucoup ,de se régénérer et de se fortifier. L’Homme a du subir le cycle des saisons durant de nombreux siècles et c’est ainsi qu’on observe encore des peuplades qui vivent un semi-jeûne , au Printemps lorsque les réserves de nourritures sont épuisées et que les semailles n’ont pas encore produit de nouvelles récoltes. C’est le cas des Hunzus, population vivant au bord de l’Himalaya, pour qui cette période est l’occasion d’une purification importante de tout l’organisme, qui contribue à une bonne hygiène de vie et à la relance des processus vitaux.Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d'avenir ?

On a observé dans cette population aucun cancers tant qu’elle se conforme à cette hygiène de vie, mais leur descendants qui émigrent vers d’autres contrées ,et adoptent une autre façon de vivre sont touchés par cette maladie.

D’autre part on sait aujourd’hui par les écrits et les dessins que nous ont laissés les Anciens , que, dans la plupart des sociétés primitives le jeûne était un acte obligatoire avant les grands événements de la vie (semailles, naissance,entrée dans le monde adulte,mariage, départ à la chasse, à la guerre, une grande décision à prendre…) Ces moments importants nécessitaient d’être au mieux de sa forme physique et psychique.

La naturopathie basée sur la science des Humeurs du grand Hippocrate donne une place privilégiée aux jeûnes.En effet notre santé est liée aux 4 humeurs le Sang, la Lymphe la Bile et la Synovie. Nos excès alimentaires, le stress, le ralentissement des émonctoires vont altérer la qualité de nos humeurs, donc nos liquides nourriciers. En jeûnant on favorise le nettoyage de ces liquides, on aide le corps à se libérer de ses déchets et toxines et à purifier notre terrain .On retrouve une bonne « Humeur »

Alors que dit la Science ?Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?

Elle a été longtemps complètement réfractaire à l’idée simplement de se priver ou diminuer sa nourriture mais depuis quelques années il y a une certaine cacophonie qui s’installe, entre les pourfendeurs du jeûne et ceux qui essaient d’en démontrer les bienfaits.

Le film de Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman diffusé sur Arte en Mars 2012 et rediffusé depuis chaque année, a jeté un pavé dans la marre pas très propre de la communauté scientifique et médicale.

Ce documentaire et ce livre a porté au grand jour les résultats des dizaines d’années de recherches scientifiques portant sur le jeûne du côté de l’ex URSS et de l’Allemagne.

Youri Nikolaev en Russie qui a supervisé plus de 7000 jeûnes d’une durée moyenne de 30 jours en milieu hospitalier, (car le jeûne était gratuit en URSS à cette époque,) le psychiatre Valéry Gurvitch, les pneumologues,Alexey Kokosov, et Sergeij Osinin, le professeur de gastro-entérologie Valéry Maximov, ou le médecin chef du sanatorium de Goriachinsk, Natalia Bataeva , ont tous reconnu chacun dans leur discipline que le jeûne offre des capacités d’auto-réparation extraordinaires et insoupçonnées au niveau du corps et du psychisme.

Youri Nikolaev a déclaré , lorsqu’on lui demandait quelle était la découverte la plus marquante de notre siècle: ni la radio, ni la télévision, ni l’atome, ni les avions à réactions n’ont eu grâce à ses yeux sinon «à mon avis la plus grande découverte de notre temps ; c’est la capacité à se régénérer physiquement, mentalement et spirituellement par le jeûne. En utilisant le jeûne scientifique on peut oublier son âge»

Jeûne et Cancer Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d'avenir ?

Valter Longo aux États-Unis affirme «48 heures après un jeûne les gênes des cellules changent leur expression. Cette rapidité d’adaptation ne peut répondre qu’à une mémoire acquise, comme réflexe. Un réflexe acquis tout au long des millions d’années de l’histoire de l ‘humanité »

Ses travaux sur la longévité ont montré que les rats qui ont jeûné un jour sur trois, bénéficient d’une augmentation de la durée de vie de 20% supérieure au groupe de contrôle non jeûneur. La cellule peut alors mieux se défendre contre le stress oxydatif ou l’altération de l’ADN. Les cellules mieux protégées vieillissent moins vites et sont moins réceptives aux maladies dégénératives comme le cancer.

Les travaux de Valter Longo ont porté sur le jeûne durant la chimiothérapie . Il a constaté que la cellule cancéreuse ne sait pas se mettre en jeûne, contrairement aux cellules saines qui se mettent en veille durant le jeûne. La cellule cancéreuse a perdu sa mémoire d’évolution. La chimiothérapie sera donc plus efficace sur la cellule cancéreuse durant le jeûne et par contre la cellule saine sera plus protégée et développera moins d’effets secondaires à la chimio.

Régénération

Le jeûne en mettant l’appareil digestif au repos va permettre au foie d’entreprendre un travail de nettoyage en profondeur. Cela permet aux cellules de libérer les déchets qu’elles ont accumulées au cours du temps et qu’elles n’arrivaient pas à éliminer au regard de notre alimentation et de notre hygiène de vie à l’Occidentale.Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d'avenir ?

Les chercheurs de l’Université de Caroline du Sud (USC) ont démontrés que dès le troisième jour de jeûne il y avait reconstruction de l’ensemble du système immunitaire, même chez les personnes âgées ou gravement malades. Jeûner va permettre de booster notre système immunitaire, via la moelle osseuse. Nos cellules arrêtent de se multiplier et activent le programme réparation. Ainsi les tissus se rajeunissent et retrouvent force et vitalité.

Et encore Valter Longo de déclarer «la bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces pendant le jeûne. Et si vous partez d’un système fortement endommagé par une chimiothérapie,ou le vieillissement, les cycles répétés de jeûnes peuvent permettre de créer littéralement un nouveau système immunitaire»

Le jeûne agit sur le métabolisme digestif (la digestion).

A la suite d’un jeûne, les récepteurs à l’insuline augmentent et deviennent plus sensibles , donc le jeûne agit comme des médicaments hypoglycémiants, sans transmettre d’effets secondaires.

Le jeûne normalise le taux de cholestérol, sans faire intervenir les statines dont on sait tout le mal qu’elles font au foie et au cœur !!Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d'avenir ?

Il agit également sur la tension artériel. Quand on sait tous les effets secondaire des hypotenseurs l’étude de Alan Goldhamer en 2001 dans la Clinique de Santa Rosa en Californie « Fasting and Hypertension » aurait du faire date . Son étude sur 174 patients hypertendus moyens ou sévères montre qu’après 10 jours de jeûne 154 malades reviennent à la norme les 20 restants connaissent une belle amélioration et cela sans médicaments.

Cette étude est corroborée en 2003 par le Russe Serguei Muraviev, cardiologue qui démontre que 2 jeûnes par an de 8 à 10 jours normalisent la tension artérielle.

De plus l’International Union of opérating Engineers, qui joue le rôle de sécurité sociale à titre privée aux États-Unis, rembourse 100% les séjours de jeûnes à ses membres ainsi que leur conjoint quand ils souffrent d’Hypertension et de Diabète.

Le jeûne agit sur notre cerveau, combien de jeûneurs ici s’étonne de leur bonne humeur durant le stage de jeûne ? En effet les psychiatres Russes dont Valéry Gurvitch, grand spécialiste de la question, ont démontré que la première semaine de jeûne avait un effet psychotrope. Le jeûne a en effet une action stimulante et anti-dépressive reconnue. Les premiers patients de Nikolaev étaient des schizophrènes , et il commencé à intéresser les autorités politiques en soignant par le jeune près de 80% de ses malades atteint de Schizophrénie sous sa forme hypocondriaque la dismorphophobie, les TOC et la dépression. Le jeûne augmente la concentration en sérotonine de façon durable.

Enfin le jeûne agit sur les maladies inflammatoires et rhumatismales.

La mise au repos du système digestif , va permettre à la flore intestinale de se rééquilibrer, il n’y a plus d’antigènes et le système cesse de renvoyer des protéines inflammatoires. La muqueuse intestinale se répare , elle n’est plus poreuse et après quelques jours de jeûne il y a une nette amélioration des paramètres inflammatoires. Selon les travaux du DC Lothar Wendt, cardiologue allemand, les maladies rhumatismales et particulièrement l’arthrose seraient des maladies à dépôts protéiques . Durant le jeûne , les tissus se nettoient et permettent aux articulations de se réparer.

En Allemagne, on découvre les travaux du professeur Andreas Michalsen à la tête du département jeûne il propose cette thérapie à ces patients atteints de rhumatismes, de syndromes métaboliques,ou de problèmes cardiaques.

Il affirme : «  je vois des malades qui améliorent leur état de manière spectaculaire. On constate au laboratoire des changements hormonaux,convaincants et indiscutables, plus convaincants que les thérapies à base de médicaments. Pour nous c’est une chirurgie sans scalpel. »

Alors elle n’est pas belle la vie ? , nous avons en nous les possibilités de nous réparer et de nous régénérer , il ne vous reste plus qu’ à trouver un temps pour vous et vous inscrire à l’une des cures de jeûnes que nous vous proposons dans le Lot. Vous pourrez ainsi apprendre à retrouver les clefs de votre santé, et par la suite vous mettre en jeûne chez vous , et ainsi laisser faire le médecin prodigieux qui est en nous tous et qui sait exactement quoi faire pour retrouver l’équilibre pour une vie épanouie.

Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?

0 comments on “Le Jeûne, effet de mode ou thérapie d’avenir ?Add yours →

Laisser un commentaire